La lovastatine pour l’ALD

Authors: Marc Engelen, M.D., Ph.D. & Stephan Kemp, Ph.D.
Traduction Virginie Bonnamain, Ph.D.
New England Journal of Medicine 2010 Jan 21;362(3):276-277.

En 1999, il a été rapporté que la lovastatine, un médicament utilisé pour baisser le taux de cholestérol, réduisait les acides gras à très longue chaîne (AGTLC) dans le sang de patients présentant une adrénoleucodystrophie liée à l’X (Singh et al. 1998). À la suite de cette publication, de nombreux patients ALD dans le monde entier ont commencé à utiliser la lovastatine dans l’espoir que cette molécule ait un effet positif sur l’évolution clinique de leur maladie. Au cours des années suivantes, d’autres chercheurs ont mis en doute l’effet bénéfique de la lovastatine sur les AGTLC. Une étude ultérieure portant sur la simvastatine (une statine structurellement apparentée) chez des garçons atteints d’ALD cérébrale n’a montré aucun effet sur les AGTLC (Verrips et al. 2000). Et le traitement des souris ALD n’a eu aucun effet sur les taux d’AGTLC dans le cerveau et les glandes surrénales (Cartier et al. 2000, Yamada et al. 2000).

Afin de déterminer si la lovastatine pouvait réellement réduire les taux d’AGTLC plasmatiques chez les patients atteints d’ALD, un essai croisé randomisé en double aveugle contre placebo a été mené (Figure). Quatorze patients présentant le phénotype adrénomyéloneuropathie (AMN) ont participé à l’essai. Les patients ont été traités avec la lovastatine pendant 6 mois et 6 mois avec un placebo, ou inversement. Ni les patients ni les chercheurs ne savaient qui utilisait quel type de médicament pendant la période de traitement. À la fin de l’essai, les échantillons et les données ont été analysés.

Comme prévu, le traitement par la lovastatine a diminué les taux plasmatiques de cholestérol LDL. Les taux plasmatiques d’AGTLC ont diminué d’environ 20%, mais ils sont restés 2 à 3 fois plus élevés que la normale. De plus, les taux d’AGTLC dans les globules rouges et blancs sont restés inchangés après le traitement par la lovastatine. Étant donné que les AGTLC sont pratiquement insolubles dans l’eau, la plupart des AGTLC dans le sang sont transportés sous forme d’esters de cholestérol dans des particules de lipoprotéines telles que les LDL. Lorsque les particules de LDL ont été analysées, aucun effet sur les niveaux de VLCFA dans ces particules n’a été observé.

Les auteurs ont conclu que la lovastatine entraînait une légère diminution du taux plasmatique d’AGTLC, ce qui doit être considéré comme une conséquence non spécifique de la diminution du LDL-cholestérol. Les médecins ne doivent pas prescrire la lovastatine aux patients atteints d’ALD comme traitement pour diminuer les taux de VLCFA, car les données des études effectuées ne le justifient pas. Figure: Essai croisé randomisé, à double aveugle, contre placebo, visant à tester l’effet de la lovastatine sur les taux d’AGTLC dans le plasma et les cellules sanguines de patients atteints d’ALD.

Last modified | 2019-05-03